Les Ancêtres

Voici une vidéo FONDAMENTALE que je vais synthétiser parce que c’est bien plus simple et moins long pour une vidéo.

Pour les anglophones :

Synthèse par Valiel, en attente de l’autorisation de Galina :

1°) Que sont les ancêtres ?

Techniquement parlant, les ancêtres peuvent être tous les morts. Notre famille, nos lignées, mais aussi des amis décédés, des gens que nous considérons comme des mentors…. (ndt : y compris en fait des gens célèbres qui nous inspirent) Simplement, certains membres, certaines familles, vont vous parler plus particulièrement.

2°) Comment procéder et pourquoi ?

  • Remarque de Galina sur les personnes adoptées : vous devez vous rendre compte que vous avez de la chance ! Vous avez la possibilité d’avoir 4 lignées d’ancêtres !
  • Commencer par dresser un petit autel, même un rebord de fenêtre. Certaines personnes sont très créatives et font des petites boîtes à photos/souvenirs (ndt: images dans la vidéo). Un verre d’eau, une petite bougie à allumer, des photos.
  • Si vous n’avez pas de photos de vos morts cela ne pose aucun souci : placer des choses qui vous rappellent vos ancêtres.
  • C’est visuel. L’autel, c’est une invitation, leur donner de l’espace, un lieu/représentation physiques. Soyez réguliers ! Bien plus que de faire des grandes choses, il faut le faire souvent. Parler leur, penser à eux sur votre café, … racontez votre journée, vos projets.
  • Les ancêtres sont vos racines, les origines de votre force, votre pouvoir, votre chance. Ils veulent votre réussite. Ils n’auraient pas souffert et persévérer s’ils ne voulaient pas assurer une suite, la nôtre.
  • Cuisiner est une excellente façon d’honorer nos ancêtres. Cuisinez des recettes de leur région/pays, cuisinez des choses qu’ils aimaient, …
  • Nous honorons déjà les morts en réalité, mais nous ne donnons pas un caractère sacré : visiter des tombes, raconter les souvenirs aux enfants, … En réalité, on devrait essayer de ne pas le faire seulement une fois par an mais tous les jours.
  • Ne soyez pas la personne qui « vient les voir » uniquement pour demander de l’argent ou de l’aide. Honorez-les, même juste leur parler tous les matins au petit déjeuner c’est déjà énorme. Avec le temps vous allez vous rendre compte qu’ils guident la relation, qu’ils vont la faire évoluer.

3°) Mettre en ordre sa lignée ?

Qu’est-ce que cela veut dire ? Se connecter correctement aux ancêtres, le faire régulièrement pendant plusieurs années pour avoir cet engagement (envers les ancêtres) enraciné. Cela veut dire avec une relation fluide et réciproque, être « à la même page ». Ils deviennent un élément naturel de votre spiritualité et pratique quotidienne, et de votre façon de voir le monde. On hérite autant des bénédictions des ancêtres que de certaines obligations, et vous avez commencé à identifier tout ça. Chacun devient identifiable.

4°) Pourquoi ?

La pratique régulière des ancêtres vous apprend la discipline, la régularité et le respect surtout. Aussi comment donner de façon libérée, sans rien attendre.

5°) Que faire quand on a des problèmes avec les générations récentes d’ancêtres ?

La notion d’ancêtre remonte aux origines de l’humanité. Si les générations récentes sont troublées, alors remontez plus haut. Remontez le plus loin possible. Eux vous connaissent, eux savent votre nom, peu importe si vous êtes dans le flou. C’est dans notre ADN.

6°) Les cimetières et les offrandes publiques

Je visite des cimetières car cela fait partie du travail avec les ancêtres au sens large et collectif. Je fais des offrandes collectives, j’arrache les mauvaises herbes, je réarrange des choses qui sont tombées (fleurs, drapeaux etc), je nettoie (ramasser les ordures) et je parle aux morts qui peuvent se trouver là tout autour. Les cimetières sont des endroits sacrés. On ne devrait jamais y aller les mains vides, et aider à les entretenir est un travail sacré.

Note : pensez à laisser des offrandes biodégradables ; nous avons un devoir sacré envers les morts, mais aussi envers la Terre. Un exemple : quand je laisse des cigarettes je retire les filtres et je les jette.

Publicités